Quand l’Homme aura exterminé les bêtes sauvages…

…le merveilleux aura disparu de nos vies !

« Il est sain et nécessaire que nous tournions de nouveau le regard vers la terre et que, dans la contemplation de ses beautés, nous laissions surgir en nous l’émerveillement et l’humilité.  »

                                  Rachel Carson, Printemps silencieux.

Récemment Cyril Dion rappelait que 70% des oiseaux de la planète sont des poulets et des volatils de ferme. Quelle triste réalité ! L’Homme est responsable de la disparition de plus de 80% des mammifères sauvages. Que dirons-nous et que raconterons nous à nos enfants plus tard ? Si les animaux sauvages peuplent nos contes de fée depuis des siècles, c’est parce que les auteurs de ces histoires se sont eux-mêmes émerveillés devant le monde sauvage.  Qu’auraient-ils écrit sans ce lien à la nature ? Pas de maître hibou dans nos histoires d’enfants ! Préserver la biodiversité ne relève pas seulement de la nécessité biologique, c’est aussi un impératif pour notre imaginaire, pour que nos enfants continuent de s’émerveiller…et deviennent à leur tour de futurs auteurs peut-être.

Hibou3

Hibou Grand Duc, une espèce menacée ! Photo©AudreyGléonec

Cette chute massive des espèces est non seulement dramatique en terme de biodiversité mais cela aura également un impact sur les sociétés humaines dans leur dimension sociale et culturelle. Le journaliste écologiste, Michael Mc Carthy, cité dans le très remarquable ouvrage de Rob Hopkins, initiateur du mouvement des villes en Transition, Et si…on libérait notre imagination pour créer le futur que nous voulons ? écrit :

« Notre imagination est ancrée dans le monde naturel. Elle en tire ses métaphores et ses modèles. C’est en observant le monde naturel que nous avons conçu des expressions telles que  » fort comme un boeuf » ou « léger comme une plume » (…) Notre imagination elle-même prend racine dans le monde naturel, et de plus en plus celui-ci s’éloigne de nous, et cette situation ne peut mener qu’à un appauvrissement de notre imaginaire. »

Le monde sauvage est en quelque sorte un super réservoir pour notre imagination. De son observation découle également nombres de découvertes scientifiques issues du bio mimétisme, également source d’émerveillement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s